Bienvenue sur Emy K, le blog qui vous accompagne dans votre quotidien.

L’inscription des enfants aux sports de combat pour leur propre défense

L’inscription des enfants aux sports de combat pour leur propre défense

Le harcèlement sexuel est un crime punit sévèrement par la loi. C’est un acte qui porte atteinte à la pudeur, à la dignité physique et psychologique des victimes. Certaines victimes ne s’en sortent pas indemne après avoir été abusées sexuellement ou mentalement. Des séquelles telles que la dépression, l’anxiété font en permanence partie de leur quotidien au risque de les détruire complètement. Imaginez donc quand ce type d’atrocité est subit par une jeune mineure. Protéger les femmes et les jeunes filles de ce type de crime est le devoir des pouvoirs publics, or des projets de loi contre les violences sexistes font l’objet de polémique au sein même du gouvernement et de l’opinion publique ( https://www.ladepeche.fr/article/2018/03/21/2764211-violences-sexistes-sexuelles-projet-loi-attire-deja-critiques.html ).

Techniques de self-défense dès le bas âge

Nous n’allons pas attendre que le gouvernement s’accorde pour trouver des solutions contre le harcèlement sur mineur. La première barrière de protecteur des enfants est le parent. Nous devons dès leur jeune âge les éduquer sur le côté négatif de la société. Comme il y a le bien le mal c’est de la même manière qu’il y a des gens biens et d’autres qui ne le sont pas. Il ne s’agit pas de les faire peur mais de les préparer à toutes éventualités d’agression. Pour le faire vous pouvez les inscrire à des activités de self-défense où ils pourront apprendre à se défendre tout seul en situation réelle. Techniques qui pourront par la même occasion former leur mental. En effet grâce à ces enseignements, ils pourront stopper et maîtriser leur  assaillant. Il est important qu’ils intègrent qu’ils ne doivent se défendre qu’en cas de danger et ce sans toutefois blesser gravement leur agresseur mais juste de leur donner une issue pour s’échapper. Par ailleurs les éduquer sur les différentes possibilités qui s’offrent à eux si ils se sentent en danger face à un adulte en l’occurrence avoir le courage de crier à l’aide et surtout de ne pas avoir peur ou honte d’en parler.

Obiwan

    Les commentaires sont fermés.